Tilia Cordata, P.Miller, 1768 (english subtitles)

Ce film est une adaptation d’un texte de Camille Abbad. Il raconte une rencontre érotique entre son personnage principal/la narratrice du film et une fleur de tilleul. La communication entre les humains et les végétaux est-elle possible? Le premier pas…

Tilia Cordata, P.Miller, 1768 (english subtitles)

Source

0
(0)

Ce film est une adaptation d’un texte de Camille Abbad. Il raconte une rencontre érotique entre son personnage principal/la narratrice du film et une fleur de tilleul. La communication entre les humains et les végétaux est-elle possible? Le premier pas vers la communication est l’attention, pour cela il faut décider de voir ce qu’on ne voit plus, de regarder et d’écouter ce que nous réduisons à un décor.
Cette décision de la narratrice laisse place à un jeu de regards entre elle et une fleur jusqu’à un retournement de situation: la fleur regarde la narratrice, ou du moins elle se laisse voir par celle-ci.
Tilia Cordata, P. Miller, 1768, est le nom scientifique du tilleul filmé ici, Phillip Miller étant le scientifique qui lui donna son nom en 1768. Ce titre suggère une transformation du regard: celui du naturaliste qui observe à l’amante qui regarde.
Le cinéma pose cette question du regard: qui regarde et comment? Dans un contexte de crise
du vivant, quelle considération pour le règne végétal? Nous nous posons ici la question de porter un regard empli d’érotisme et de sensualité.
En effet ce regard est une tentative de percevoir cette autre forme de vie. «Percevoir» au sens où Emanuele Coccia l’entend dans son ouvrage “La vie des plantes”.
«Percevoir le monde en profondeur, c’est être touché et pénétré par lui au point d’en être changé, modifié. Pour un être sessile, connaître le monde coïncide avec une variation de sa propre forme – une métamorphose provoquée par l’extérieur. C’est-ce qu’on appelle sexe: la forme suprême de la sensibilité, celle qui permet de concevoir l’autre au même moment où l’autre modifie notre mode d’être et nous oblige à aller, à changer, à devenir autre.»

0 / 5. 0